L’entretien d’une chaudière a pour but d’éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone. Ce gaz est invisible et inodore. Il provoque des maux de tête, des nausées et des vertiges et peut être mortel. Il est causé par un appareil mal entretenu associé à une mauvaise aération du logement.

L’entretien d’une chaudière : une obligation légale

L’entretien d’une chaudière doit être effectué par un chauffagiste de votre choix. Cet entretien consiste en la vérification de la chaudière, son nettoyage et son réglage, ainsi qu’une évaluation des polluants atmosphériques. Si l’entretien annuel de la chaudière est recommandé pour toutes les chaudières, elle n’est obligatoire que pour certains types de chaudière. Cette obligation concerne les chaudières alimentées par les combustibles suivants : le fioul, le gaz, le bois, ou le charbon. Les chaudières raccordées à un conduit d’évacuation des fumées ont l’obligation d’effectuer également un ramonage régulier : une fois par an pour les chaudières au gaz et les chaudières au fioul ; et deux fois par an, dont une fois pendant la période de chauffe, pour les chaudières au bois. Si vous venez de remplacer votre chaudière, votre premier entretien doit être effectué dans l’année civile suivant son installation.

Pour votre entretien, vous pouvez faire appel à la société https://www.depannage-chaudiere.fr/, cette entreprise met toute son expertise au service de ses clients dans les domaines du chauffage et de la plomberie. Elle apporte des solutions innovantes pour assurer la tranquillité, le confort et la sécurité au quotidien de votre habitat ou de vos bureaux 24/24H – 7/7J pour pallier à toutes les urgences.

Quelles sont les raisons de cette obligation ?

Lors de la combustion, si la chaudière est en mauvais état ou que votre logement n’est pas suffisamment ventilé, il existe un risque d’intoxication au monoxyde de carbone. C’est un gaz invisible et inodore difficile à déceler, qui provoque des nausées, des vertiges et des maux de tête. Une intoxication au monoxyde de carbone peut être mortelle. Lors de la visite d’entretien annuelle, un professionnel mesure le taux de monoxyde de carbone de la pièce où votre chaudière est installée. En cas d’anomalie, il vous conseille sur la conduite à tenir et votre chaudière est stoppée jusqu’à ce que des conditions de fonctionnement normales soient rétablies. Cette étape annuelle obligatoire est avant tout une mesure de sécurité.

Quelles sanctions en cas de non-respect de cette obligation ?

Aucune sanction n’est prévue par la loi en cas de défaut de cet entretien annuel. Cependant, si un accident survient à cause d’une chaudière mal entretenue, votre assureur peut vous refuser toute indemnisation. Si vous êtes locataire et que vous quittez un logement sans avoir effectué cette visite, votre bailleur peut retenir le montant de l’entretien annuel de la chaudière sur votre dépôt de garantie.